samedi 8 mai 2010

Marseille 2.0, carnet de notes

Quelques infos notées sur mon petit carnet rose, à la volée :
2/3 des utilisateurs des réseaux sociaux ont plus de 35 ans.
Damned, voilà qui tord le cou à pas mal d'idées préconçues et qui devrait réconcilier tout le monde sur la nécessité d'envisager les réseaux comme des outils à part entière ni uniquement d'jeuns, ni totalement inutiles.
La mixité y est quasiment respectée (légère prépondérance féminine, rien de bien surprenant).
Toutes les classes sociales y sont représentées.

90% des utilisateurs de réseaux sociaux ne sont que des lecteurs passifs. Seulement 1% produisent du contenu et entre 5 et 9% commentent.
Voilà qui a le mérite de reposer le débat et, peut-être, de calmer les clients mécontents du peu d'esprit participatif de leur public. Voilà qui fait réfléchir également sur la préconisation des réseaux sociaux comme outils de marketing et communication.
Mais on s'en doutait : ici, il s'agit surtout de qualitatif. Un argument supplémentaire pour convaincre les clients qu'il est très dur de quantifier des initiatives participatives.
Et un pas de plus, peut-être, qui sait, vers une utopie : le marketing relationnel.

En moyenne, l'utilisateur de Facebook devient fan de 4 pages par mois et s'abonne à une bonne douzaine de groupes.

Une distinction intéressante, amenée par Olivier Guérin de l'agence Play, à propos de la e-réputation :
- l'image numérique représente l'ensemble des traces que nous laissons sur internet
- l'e-réputation est l'ensemble des opinions visibles sur le web à propos d'une personne ou d'une marque
Partant du principe que la 1ère se maîtrise, pas la seconde (en tout cas pas à posteriori).

Sinon, deux pure player locaux intéressants : magazette.fr et marsactu.fr
La belle histoire de magazette.fr (petit blog naît du désoeuvrement provincial de sa rédactrice changé en site internet à la mode) ne doit pas faire oublier que pour l'instant, et à mon très humble avis, le modèle économique paraît un peu bancal (interface entre annonceurs et blogueuses influentes locales). Mais pour le coup, une raison de plus pour suivre l'aventure.

Et enfin, des chiffres qui laissent rêveurs : Mediapart compte 20 000 abonnés individuels, 30-40 000 visiteurs uniques par jour (soit environ 1 million 200 000 visiteurs/mois) et affiche une croissance mensuelle de +1 000 abonnés.
Un bel exemple de contenu payant dès l'origine (et ce "dès" est peut-être ce qui fait toute la différence).

jeudi 6 mai 2010

Marseille 2.0, ambiance

Je me suis fait une joie de m'inscrire il y a quelques semaines, à Marseille 2.0.
Avatar de Paris 2.0, initié par le réseau Pssst.
Une joie parce que j'espérais beaucoup d'un tel rendez-vous d'experts, car par chez nous, il n'y en a pas tant (quoi que l'actu. me fait mentir avec le Forum Networking en fin de mois à Sophia-Antipolis et le Web E quelque chose organisé par Toulon Var Technologie début juin).
Une joie certes mais teintée d'appréhension quand même car un avatar peut être beau et bleu, mais peut aussi n'être qu'un avatar... ce qui pour un rendez 2.0 aurait été un comble me direz-vous.
En effet, jusqu'à ce que je connaisse l'identité des intervenants, je craignais que Paris se déplace en province, comme le cinéma se déplace au soleil une fois par an. Pour le glam' et le soleil. Rien d'autre.
Mais outre que depuis quelques jours, ici comme ailleurs, on se croirait revenus au mois de novembre, il est apparu que Marseille 2.0 est un vrai rendez-vous avec de vrais gens et de vrais experts qui ont plein de choses à se dire.

Bon, certes,il faut passer outre l'ambiance très Apple et Blackberry, mais ce vrai/faux barcamp réussi quand même assez bien à développer la participation de ses convives et la convivialité de ses participants.

Demain, jour 2.0, je reviens par ici pour un contenu moins ambiance et plus boulot. Promis.